La Voie Rouge est la Médecine des Indiens Lakotas, originaires d’Amérique du Nord. Elle est faite de différents rituels : le Temazcal, la Kiva, la cérémonie de Tipi, la Danse du Soleil, la Danse de la Lune, la Quête de Vision, etc.. Autant d’outils qui nous permettent de nous reconnecter avec nous-mêmes et avec les quatre éléments : la terre, l’eau, l’air et le feu.
Il s’agit d’une tradition essentiellement orale. Elle nous est transmise par l’Abuelo Raúl Gutiérrez.

« L’homme a oublié qu’il avait une voix pour chanter »

Abuelo Raúl Gutiérrez

Raúl Gutiérrez Casillas

Raúl Gutiérrez Casillas est un homme-médecine mexicain, issu du peuple amérindien, guerrier de la voie rouge et gardien de la médecine lakota. Il a été nommé, il y a 30 ans, par l’homme-médecine Raymundo Tigre Pérez « Gardien du Feu et de l’Eau Sacrée », avec pour mission d’apporter la médecine du Temazcal et de la Quête de Vision au monde entier.

Il réalise actuellement des cérémonies et ateliers au Mexique, au Chili, en Italie et en France. Il a fondé la communauté Pachamama dans sa ville natale de Tepic, au Mexique. C’est dans cette ferme que les Temazcal, autres cérémonies et ateliers guidés par l’Abuelo Raúl se tiennent. Il s’agit d’un endroit où des hommes et des femmes du monde entier se réunissent pour redonner un sens et une valeur à la vie, et reconnaître que nous sommes tous esprit apprenant à être humain.

:::::::: Comunidad Pachamama Nayarit, Mexico ::::::::

Temazcal « hutte à sudation »

Le temazcal est une cérémonie de purification et de soins qui consiste en un bain de vapeur à l’intérieur d’une hutte ronde représentant le ventre de la Terre Mère. On dit qu’on vient y renaître.

La purification à l’intérieur du Temazcal opère à différents niveaux :

  • Physique : transpirer permet au sang de se purifier. Or, on dit d’un sang pur que c’est un répulsif contre les maladies ;
  • Mental : quand le sang qui arrive au cerveau est pur, les idées sont claires : le bruit mental qui nous empêche de penser clairement disparaît ;
  • Émotionnel : la chaleur et l’obscurité à l’intérieur de la hutte, les chants et les prières (nous ne parlons pas ici de prières imposées par un dogme mais de mots qui viennent du fond du cœur) incitent à la libération de nos émotions, de nos peurs et de nos angoisses, de nos peines et de nos colères, de nos joies et de nos espérances aussi. On pleure, on rit, on se reconnecte avec une partie souvent réprimée de nous-mêmes ;
  • Spirituel : on touche ici à quelque chose d’essentiel, la relation de l’homme à son environnement, au monde, à la vie. On se reconnecte avec soi-même et avec ce qui nous entoure, on est envahi par la sensation d’union avec l’autre, avec le tout.

La cérémonie de Temazcal est une cérémonie collective, que l’on partage avec d’autres. Cependant, se retrouver dans un petit espace, fermé et obscur, invite à l’introspection : quand on ne peut plus voir le monde extérieur, les yeux du cœur s’ouvrent, découvrant un monde souvent peu connu, notre propre monde intérieur. C’est toute la beauté du Temazcal : une expérience à la fois individuelle et collective, de voyage intérieur guidé par les chants et les prières des autres.

Quête de vision

Il s’agit d’une retraite de quatre jours seul dans la nature, sans nourriture et sans eau. L’occasion réelle de prendre de la distance, de faire le point, de se poser les questions essentielles pour redonner sens à sa vie. Le visionnaire suit préalablement une préparation avec l’Abuelo : Temazcals de préparation et diète. Durant les quatre jours que dure la quête de vision, le visionnaire est soutenu, « contenu », à distance par l’Abuelo et les personnes venues spécifiquement accompagner les visionnaires. Ces personnes vivent ensemble pendant quatre  jours, mangent et boivent à l’intention des visionnaires et participent à un Temazcal quotidien.

Chacana pour la voie rouge

Atelier de création de tambour de cérémonie

Le tambour est un objet sacré chez les Indiens Lakotas, qui les accompagne dans leurs différents rituels. Battre le tambour, c’est chercher à se reconnecter avec les battements de son propre cœur, et avec ceux du cœur de l’Univers. C’est par cette reconnexion que passe la voie de la guérison. C’est la raison pour laquelle le tambour est l’instrument favori du chaman.

L’atelier se déroule sur deux jours :

– 1er jour : construction du cadre (mesure, découpage, collage et limage du bois);

– 2ème jour : pose de la peau (trempage, découpage et tissage) et construction de la mailloche.

Chaque participant fabrique donc lui-même son tambour de A à Z, en y mettant toutes ses prières, toutes ses intentions. Tous les matériaux et les outillages nécessaires à la fabrication du tambour sont fournis.
Chaque participant est également invité à participer gratuitement à un rituel de bénédiction de son tambour, dans le cadre d’une cérémonie de Temazcal.

Vente de tambours de cérémonie

À la demande. Nous choisirons ensemble la taille du tambour et le type de peau en fonction de l’usage qui en sera fait.

 Commander ici.

Cercles de chants médecine

Pour tous ceux qui souhaitent apprendre les chants traditionnels lakotas et autres chants médecine qui accompagnent les cérémonies de Temazcal. L’occasion de se reconnecter avec cette voix intérieure souvent tue, et d’expérimenter, peut-être pour la première fois, le chant comme l’expression de l’âme.

À l’image du Temazcal, le cercle de chants médecine est une cérémonie qui permet d’élever la vibration et d’ouvrir le cœur en chacun de nous.

 

« L’homme a oublié qu’il avait une voix pour chanter »

Abuelo Raúl Gutiérrez

Voir le dates de nos prochaines activités Ici.